>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections provinciales 2012
>  Archives
Lettre au ministre Gaétan Barrette
27/11/2014
0 commentaire (s)

Quand pourrons-nous tourner la page?
27/11/2014
0 commentaire (s)

Voilà, tout sera dit!
27/11/2014
0 commentaire (s)

À la défense de Réjean Hébert
20/11/2014
0 commentaire (s)

Lettre au Premier ministre
20/11/2014
0 commentaire (s)


Archives      


Pascal Morin comparaît à Sherbrooke
Rémi Tremblay  ( 11/2/2012 )

L'Unité des crimes majeurs de la Sûreté du Québec poursuit son enquête encore ce matin sur le meurtre de trois personnes, Ginette Roy Morin, 70 ans, ainsi que Juliette et Laurence Fillion, âgées de 8 et 11 ans, dont les corps ont été retrouvés sans vie dans une résidence située au 150, chemin Dostie, à Saint-Romain, vendredi, en début de soirée.

Pascal Morin, âgé 35 ans, se trouvait sur place au moment de l'arrivée des policiers, qui répondaient à un appel logé au 911 de l'intérieur de la maison. Croyant intervenir sur un dossier de violence familiale, les policiers ont forcé la porte et ont trouvé le suspect, couvert de sang, confus. Il a été longuement interrogé. Les enquêteurs ont procédé à son arrestation sur place. Il a été conduit plus tard à la prison de Sherbrooke, après le dépôt de trois chefs d'accusation de meurtre au premier degré.

L'accusé habitait la résidence avec sa mère, Ginette Morin. Les deux fillettes étaient en visite chez leur grand-mère. La mère des enfants se trouvait en vacances à l’extérieur du pays. Leur père,resté à la ferme, est arrivé sur les lieux plus de deux heures après le drame, en compagnie d’autres membres de la famille, ayant appris la nouvelle à la radio. Il n’a pu franchir le périmètre de sécurité érigé par la Sûreté du Québec à l’extrémité du chemin du Parc industriel, à quelques dizaines de mètres des lieux du drame. C’est un officier qui est venu à sa rencontre pour finalement lui confirmer la mort des fillettes. Ses proches l’ont immédiatement soutenu dans l’épreuve. Le grand-père paternel des deux jeunes victimes, le maire de Saint-Romain Jean-Luc Fillion, est lui aussi accouru sur place, atterré.

Selon des résidants rencontrés sur place, le suspect démontrait depuis longtemps des troubles de comportement, associés à la consommation de drogues. La veille, il aurait été aperçu jouant seul aux cartes en bordure du chemin, dans la municipalité voisine de Lambton. La mère des deux jeunes victimes était en vacances à l'extérieur du pays au moment du drame. Avisée des événements, elle a dû être hospitalisée à Lac-Mégantic, aussitôt de retour chez elle.
Les trois victimes auraient été frappées à l'arme blanche. Des gestes à caractère démoniaques.

L'accusé devait comparaître à nouveau, aujourd'hui, à Sherbrooke. Pascal Morin a déjà eu affaire à la justice dans le passé. En octobre 2005, il avait plaidé coupable à une accusation de conduite avec les facultés affaiblies ayant causé des lésions corporelles. Il avait été condamné par le juge Gabriel Lassonde à une peine de neuf mois, avec deux ans de probation.

Une famille décimée en 1965
L'extrême violence du triple meurtre commis le 10 février à Saint-Romain n'est pas sans éveiller de mauvais souvenirs en Haute-Beauce. En août 1965, un père de famille, Paul-Émile Roy, avait, dans un moment de folie meurtrière, utilisé une hache pour tuer sa femme, 46 ans, et quatre de ses six enfants, âgés de 13, 12, 9 et 6 ans, de retour de l'école. Les deux enfants plus âgés, l'aîné de 19 ans et sa soeur de 17 ans, avaient eu la vie sauve parce qu'ils se trouvaient à Lac-Mégantic à l'heure où la massacre avait été commis. «Le plus vieux était un musicien et sa soeur était avec nous. Nous étions au Centre Monseigneur Bonin et son groupe jouait de danse ce soir-là», rappellait une lectrice, Gaétane Baron, dans un courriel parvenu à l'Écho quelques jours avant le drame de Saint-Romain, où deux autres enfants du couple Morin-Fillion ont eu la vie sauve, parce qu'ils se trouvaient chez les grands-paternels au moment du drame.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     13 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Vos commentaires
celine (2012-02-11 à 11:44)
Pas drôle, on ne connaît pas tout le monde qui nous entoure, pauvre familles qui perdent leurs êtres chers, on est tous bouleversés.

Jean Paradis (2012-02-13 à 22:46)
Attention au jugement facile... Je trouve que c'est un ben pauvre diable il est MALADE que voulez vous...
Schizophrénie... Psychose... Dépressif...
Dommage que son état de santé n'est pas été évaluée avant par son entourage et ses proches.
Et très dommage pour tous.

sylvie grégoire (2012-02-13 à 13:16)
je lui donnerais 5 cordes dans sa prison, il mérite juste cela.

Alain Gravel (2012-02-13 à 03:47)
On a un sérieux problême de société! Cet homme à l'esprit dérangé et consommateur d'alcool ou autres substances a de bonne chance de se tirer d'affaire. Le pauvre homme, c'est un simple d'esprit, nous devons l'aider à réfléchir que nous dira son avocat. Moi ma réflexion est faite. J'en ai marre de la moleste de notre justice, si ça continue, le meurtre divendra un sport avant 100 ans. Je suis du même avis du sénateur que je ne nommerai pas.....laissons donc une corde dans la cellule et on verra si l'homme a une conscience.

Jocelyn (2012-02-15 à 20:25)
On est pas à l'abri de la maladie mentale, on ne peut pas juger, mais je trouve ben dommage pour les victimes innocentes. J'ai une pensée pour les familles concernées.

Ginette (2012-02-15 à 09:49)
J'ai connu Pascal lorsqu'il avait 17ans, c'était un gentil garçon. Malheureusement, il est devenu malade; j'ai du mal à le juger mais j'espère qu'il prend conscience du geste gratuit qu'il a posé.Courage à cette famille, c'est vraiment touchant et désolant que la société soit rendue ainsi. Deux petits anges et une grand-maman qui n'avait pas à subir ça. Je suis grand-maman et je suis très bouleversée de ce qui est arrivé. Que Dieu soit avec vous et je suis avec vous en pensée.

Alain Gravel (2012-02-15 à 03:29)
À Jean Paradis. D'accord, j'ai peut-être écrit sous le coup de l'émotion, mais nous savons qu'il y a un sérieux problême. Qui doit en porter la responsabilité? Combien de meurtres encore faudra-t-il avant de le gouvernement réagisse? Pourquoi le gouvernement a-t-il décidé dans les années 90 de fermer 50% des places en institution pour ces personnes souffrant de maladie mentale? Le gouvernement a-t-il pris le temps de réfléchir suffisamment sur les répercussions de ces coupures?
Le gouvernement est coupable d'avoir laisser les familles s'occuper de leurs membres atteints de maladie mentale. C'est un échec gouvernemental et il ne sera jamais porté au banc des accusés. En attendant, que doit-on faire ou penser? C'est très déroutant!

M.Paradis, vous écrivez "Dommage que son état de santé n'est pas été évalué avant par son entourage et ses proches."
Désolé, mais ils connaissaient tous son état de santé et le pire est arrivé!!!!

Il nous faut reprendre ces débats afin de responsabiliser le gouvernement.

Mais en attendant, que doit faire?

A. Gravel (2012-02-16 à 03:10)
J'écoutais le bulletin de nouvelle à TVA et j'en étais abasourdie d'entendre qu'il y a plus de 50 meurtres depuis une dizaine d'années qui ont été commis par des personnes soit inaptes à être jugés ou déclarés non responsable de leur geste... pas croyable!
Question. Les familles des victimes ne pourraient-elles pas se rassembler et intenter un procès en recours collectif contre les gouvernements?
Nos bon gouvernements s'apprêtent à reconstruire des centres de détention partout au pays, ne pourraient-ils pas réaffecter les 50% de places pour les personnes atteintent de maladie mentale devant ce constat d'échec suite aux coupures dans les sites d'hébergement ou hôpitaux pour ces personnes?
Pourtant, quelqu'un devra un jour répondre et prendre ses responsabilités.

Yvon Beauregard (2012-02-18 à 06:10)
J'ai aussi connu Pascal, j'étais très loin de m'imaginer qu'il ferait une telle chose! Tous, nous qui le connaissons, s'attendions qu'il se tue dans un accident ou quelque chose du genre car c'est un cascadeur hors-paire au volant d'une moto! Il est envié de plusieurs cascadeurs professionnel!

Moi aussi je l'ai jugé vite et je ne pardonne pas son geste! Oui il est malade, toutefois, il a quand même fais le choix de prendre ou de ne pas prendre sa médication en plus d'être un consommateur d'alcool et de narcotique!

Quand au prison et au centre d'hébergement pour personnes souffrant de maladies mentales, rappelez-vous que le gouvernement fédérale est celui qui va ouvrir et réouvrir des pénitenciers et que c'est le gouvernement PROVINCIAL qui a fermé les instituts psychiatriques! Faut faire la différence!

Pascal a séjourné en prison à quelques reprises ainsi qu'en institut psychiatrique à quelques reprises selon ce que j'en sais! À toutes les fois, le ministère l'a remis dehors....!!!

À la famille Morin/Fillion, je vous offre toutes mes sympathies ainsi que mes condoléences! Je vous souhaite bon courage dans cette épreuve infernale! Que Dieu vous garde et vous protège!

solange turcotte (2012-02-20 à 13:03)
Mon français n;est pas le meilleur, mais je ne peux pas laisser passer. J’ai étudié et passé mon test et nous avons eu le soin de deux personnes; l’une était schizophrène. J’ai travaillé pour une institution mentale pendant 7 ans; c’est moi qui donnais leurs meds, deux fois par jour, à la même heure. Une garde-malade visitait une fois par mois, et ils passaient régulièrement leur test psychique. S’il vous plaît, ne condamnez pas ces personnes, en plus sous l’influence de l’alcool, les drogues, et s’il ne prenait pas ses médications,pouvez-vous penser comment cet homme a troublé? Le mental c’est ce qui contrôle la personne. Un jour, alors que j’avais placé une plante sur leur table, je m’apercevais que les feuilles tournaient jaune, je me disais: je vais la changer de terre. Pas mieux! À un moment, alors que j’étais à l’évier, je tournai ma tête et mon patient versait la balance de son thé dans la plante. Je me suis approchée et ai dit pourquoi fais-tu ça? Il m’a répondu: j’ai fait mal, j’ai fait mal,et je lui ai demandé avec compassion pourquoi fais-tu ça? Sa réponse a été: cimetière. Je me suis posé la question en silence, que veut-il me dire? Et la réponse, il me l’a donnée. J´ai dit: tes parents sont décédés. Il a dit: ya,ya. Et la plante, tu la vois au cimetiere et tu lui donnes de l’eau car elle est pour eux. Il commença à rire et dit: ya,ya,ya! C’est bien, je vais en mettre une autre, mais cette fois c’était un bouquet de fleurs en plastique. Il n’a pas fait pas la différence et il a continué à l’arroser. À tous ceux qui lisent mon commentaire, priez pour Pascal et la famille; pardonnez de tout votre coeur et Dieu donnera une réponse aux autorités. Et vous aurez l’âme en paix. Que le Seigneur vous bénisse avec tout son amour.
Solange et Benoît Turcotte

rita couture (2012-02-22 à 19:30)
C'est impensable ces choses-là, j'ai l'impression qu’en plus de sa maladie et drogue, ect....un être DIABOLIQUE s'est emparé de sa personne, c'est mon opinion! J'ai tellement de peine pour les membres immédiats de cette famille, de très bonnes pensées de ma part vous accompagnent ,,,,,,,

chantal c (2012-02-22 à 19:11)
Ces pauvres petites filles font partie de ma famille et je trouve cela déplorable. J’ai un cousin qui est dans la même situation du meutrier mais lui, il a pris la peine de se faire enfermer de lui-même et de se soigner. Aujourd’hui, il vit comme tout le monde même s’il s’arrange pour voir personne car il le fait par internet; au moins il ne fait pas de mal à personne et se soigne tandis que Morin il n’a pensé qu’a lui-même alors il mérite de rester le restant de sa vie en-dedans. En passant, on ne remplace pas un enfant enocre pire lorsqu’on en perd deux. C est beaucoup plus dur.

Claire (2012-02-25 à 09:03)
Il ne faut pas juger bien entendu, mais nous pouvons juger nos charmants gouvernements. Qu'ils mettent eux aussi leurs ou plutôt nos priorités aux bons endroits. Notre protection est à leur merci. Mais, de dire que les proches auraient dû s'en rendre compte plus vite, qu'ils auraient pu et auraient dû voir et faire!?

Je parle en connaissance de cause mais ...Tu peux bien vouloir pour ce ou ces malheureux, mais personne, sauf la personne concernée, peut decider de prendre sa medication ou aller en consultation pour recevoir de l'aide avant que l'irreparable arrive. ""Mon DIeu, donnez-moi la SÉRÉNITÉ d'accepter les choses que je ne peux changer, le COURAGE de changer les choses que je peux et la SAGESSE d'en connaitre la difference. J'offre le plus grand des courages à Papa - Maman et vos 2 autres enfants ainsi qu'à tous vos proches. Si vous lisez ce message chers parent, vivez bien ces grands deuils sans jamais oublier que vous devez continuer de vivre pour que vos 2 autres enfants puissent eux continuer de vivre. Nous ne nous remettons jamais de la mort de nos biens aimés(es) mais si je peux vous rassurer, seul le temps nous permet de vivre avec. Accompagnez vos 2 jeunes filles dans l'assention de leur ame. Elles ont aussi besoin de vous que vos 2 autres enfants.

En ce jour de funerailles, je suis loin mais si proche de vous. Que Dieu vous aide.

SINCEREMENT.



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage