L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections provinciales 2012
>  Archives
Lettre ouverte au député Bolduc
17/8/2017
0 commentaire (s)

La voie de contournement et rien d'autre!
17/8/2017
0 commentaire (s)

L'envers de la médaille
14/8/2017
0 commentaire (s)

Victime du barrage
14/8/2017
0 commentaire (s)

Le statu quo n'est pas une option!
3/8/2017
0 commentaire (s)


Archives      


Marc Goulet, président de Marché R. Goulet et nouveau propriétaire du Carrefour Lac Mégantic en compagnie d’André Quirion.
Le Carrefour change de proprio
Rémi Tremblay  ( 20/3/2017 )

Un homme d’affaires de St-Jean-sur-Richelieu, Marc Goulet, vient d’acquérir le Carrefour Lac Mégantic pour un montant qui n’a pas été divulgué. À 38 ans, le nouveau propriétaire reconnaît à l’immeuble commercial et à son vaste stationnement un bon potentiel d’affaires, dans la dynamique de la reconstruction de la ville. Mais pas de changement majeur à court terme.

L’encre de l’acte de vente n’était pas encore tout à fait sèche quand l’acheteur a réalisé une première visite chez ses locataires, vendredi dernier, après son tête-à- tête avec le maire, Jean-Guy Cloutier, en compagnie de l’administrateur des deux dernières décennies, André Quirion.

«On ne transige pas avec un obscur fonds de retraite qui est en Ontario. Marc et Mélania sont des gens qui ont l’intention de s’impliquer dans la communauté», assure le vendeur.

La compagnie dont Marc Goulet est le président, Marché R. Goulet, compte plusieurs actifs dans la région de St-Jean-sur-Richelieu, dont un IGA, un pub, des lave-autos et même un commerce de véhicules usagés. Comment cet homme d’affaires qui a géré sa propre entreprise à l’âge de 15 ans a bien pu se retrouver en quête d’un achat à Lac-Mégantic? «Je cherchais une bâtisse avec un garage, pour entrepôt. J’étais jamais venu.» Il a eu un coup de cœur à son premier regard sur le centre commercial. «Je me suis dit que c’était bizarre; il n’y a personne qui a une façade donnant sur la cour. Il faudrait faire de quoi entre les deux portes d’entrée. Quand M. Quirion m’a montré le plan de l’agrandissement planifié, tout était là.»
Et que va-t-il faire du projet, maintenant qu’il a sa destinée entre les mains? «On ne creuse pas demain matin! La journée où il y aura des baux signés avec des gens intéressés, le projet va se faire», assure-t-il. Les derniers obstacles au changement de zonage ont été levés, affirme de son côté André Quirion. «On a travaillé fort pour régler les obstacles. Ce matin, le maire nous a encore assuré une bonne collaboration. Le vent a tourné avec la ville et on voit une ouverture intéressante. Il suffit de remettre à jour les études.

L’ébauche du projet remonte à 2012-2013. En immobilier, on ne monte pas les bâtisses vides en espérant trouver des locataires. On préfère monter sur mesure, en fonction des besoins et du potentiel d’affaires.»
Marc Goulet est heureux de son achat. «J’ai grandi dans un dépanneur, où je travaillais en revenant de la maternelle. J’avais fait ma cabane dans la chambre froide au-dessus des caisses de bière.» Sa première entreprise, un poste à essence, il l’a tenue à 15 ans, avec son père, Rock. « À Saint-Jean-sur-Richelieu, je suivais les traces de mon père. Ici, je vais faire mes propres traces.» Dans les autres entreprises qu’il a brassées, il s’agissait de terrains vacants achetés pour ensuite les construire. Ici, c’est le premier investissement sur un actif déjà existant.

André Quirion ne quitte pas Lac-Mégantic pour autant. Dans le centre commercial, une boutique lui appartient, la Boutique 401. Il sera encore présent quand, plus tard en mai, viendra se greffer un nouveau commerce qu’il a lui-même approché, le Royaume du jeu! Des jeux vidéos, des jeux de société, pour vendre, pas pour exploiter comme salle de jeu!

Ce qui manque au Carrefour Lac Mégantic pour bien jouer sa carte d’affaires, André Quirion le résume en un mot: la diversité! «Plus on a une diversité à offrir, plus on garde notre monde à Lac-Mégantic. Il y a un potentiel au niveau du détail et des services. Quand on s’est fait barrer sur le zonage, on ne pouvait pas le faire, mais maintenant tout peut être étudié.»

La problématique a toujours été la même depuis son arrivée ici, il y a déjà 23 ans. «Ça n’a jamais été une concurrence entre le centre-ville et le Carrefour. Nos compétiteurs sont Saint-Georges et Sherbrooke.»
«Les gens sont très accueillants à Lac-Mégantic», reconnaît la conjointe de Marc, Mélania, bien consciente qu’elle va voir partir son chum pour Lac-Mégantic plusieurs fois par mois, voire par semaine dans les premiers temps.

Sur place, celle qui a été l’adjointe administrative d’André Quirion, Bianca Jacques, va continuer de veiller au grain et à sa petite famille de commerçants du Carrefour.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage