Guignolée
L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Non-assistance à personne en danger?
23/11/2017
0 commentaire (s)

Bilan d'une première campagne
16/11/2017
0 commentaire (s)

Et pourquoi pas une longue plage?
7/11/2017
1 commentaire (s)

Recherche de transparence, d'abord les faits!
3/11/2017
0 commentaire (s)


Archives      


La conseillère municipale Julie Morin
«On a trop à reconstruire pour passer du temps à gérer des égos» -La conseillère Julie Morin
Rémi Tremblay  ( 15/5/2017 )

La conseillère municipale Julie Morin incarne une nouvelle génération en politique. «Ça déstabilise parfois, mais ça ne devrait pas. On devrait être fiers d’avoir des jeunes en politique, des femmes en politique. Je suis sûre que j’ai ma place, que je représente une population.» La femme de 34 ans a senti le besoin de se dissocier du sentiment que la démission de Stéphane Lavallée à la direction du Bureau de reconstruction n’a pas fait couler de larmes aux élus de Lac-Mégantic.

Elle assistait à son tout premier congrès de l’Union des Municipalités du Québec, à Montréal, lorsqu’elle a pris connaissance du billet «Choc des visions», dans l’Écho du 5 mai. Elle a senti le besoin de réagir à chaud.

«C’est pas tant le choc des visions, que le choc des générations qui existe aussi entre certains citoyens et d’autres. Je suis tannée que Stéphane Lavallée porte le fardeau de toute cette vision et de cette audace qu’on a pour notre centre-ville. On est plusieurs à avoir encore envie que notre ville innove, qu’on se reconstruise en mieux, qu’on soit fiers de notre ville et qu’on se démarque. Stéphane, je pleure son départ du fait que c’est un développeur qu’on perd. Et il y en a encore et assurons-nous qu’on soit plus forts grâce à ces gens-là. Les citoyens de nos jours ont besoin de se sentir impliqués, de participer aux décisions, de comprendre. Et nous, comme conseil municipal, on devrait les impliquer.»

Les raisons qui l’ont menée à se retrouver sur la liste des candidats à l’élection de 2015 pour un court mandat de deux ans reposent essentiellement, dit-elle, sur les valeurs auxquelles elle croit : la communauté, la famille, l’humain! «Le rétablissement de la population, oui ça va passer par la reconstruction des murs, mais ça va surtout passer par la reconstruction de notre fierté envers notre ville. Entendre des gens dire qu’on est fiers de ce qu’on est en train de devenir, c’est ça à quoi j’aspire!»

La seule femme au conseil municipal a toujours fait valoir ses points de vue dans le respect de ses collègues. A-t-elle toujours été prise au sérieux? «Ça dépend des jours. Mais on a trop à reconstruire à Lac-Mégantic pour passer du temps à gérer des égos. Des fois, je trouve qu’on perd trop de temps à cela. En allant voir le maire (une heure avant le rendez-vous avec le journaliste), c’est une marque de respect. Sauf qu’il faut se dire les vraies affaires. C’est sûr qu’on est différents. J’ai dit à Jean-Guy: vous êtes un homme d’affaires de 73 ans, je suis une jeune femme de 34 ans qui est très communautaire. On est les deux opposés. Pour moi, ça doit être une force, on est complémentaires, mais si on voit ça comme une confrontation, personne n’est gagnant. Tant mieux si on est différents, en fait! Si on voit l’innovation et l’audace comme un mur face à ce qu’on veut accomplir, ça ne marchera pas.»

Pour elle, le départ de Stéphane Lavallée du Bureau de reconstruction est une lourde perte. «On a besoin de toutes les forces vives du milieu si on veut se reconstruire. On a une population qui voudrait s’impliquer et qui l’a, cette motivation-là. En même temps, il faut avoir cette volonté-là de les écouter. C’est important d’assumer un leadership et de rassembler les gens autour de nous par rapport à cela. La consultation, la concertation c’est des affaires tellement prioritaires.»

La question est posée: sera-t-elle sur les rangs pour les élections à l’automne ? Sa réponse spontanée : oui, mais ! «La municipalité c’est plus que les taxes et les trottoirs. Pour moi, c’est beaucoup plus que cela. Si je m’implique en politique c’est pour l’avenir de mes enfants et ils le savent très bien. Ils comprennent ce que je fais là.»

Revigorée par sa participation à la Commission des jeunes élus de l’UMQ, où elle a constaté qu’elle n’était pas la seule dans son cas à représenter sa génération dans les conseils municipaux, Julie Morin ne dit même pas non à la mairie, éventuellement. «J’arrive là-bas, à la Commission des jeunes élus ; on est 30 jeunes de moins de 35 ans à vivre les mêmes défis et à se dire que oui, on a notre place, il faut juste travailler fort pour la garder.» Oui, le goût de la politique, mais le retour à la maison est aussi une option. «Lac-Mégantic, c’est des aînés qui sont bien ici, qui ont une histoire, un patrimoine et ce sont aussi des jeunes dynamiques, professionnels, qui viennent ou reviennent en région et qui ont envie de réinventer et de créer des affaires avec leur vision des choses. Ça demande une adaptation de part et d’autre!»

La lettre de démission de Stéphane Lavallée a levé le voile sur un malaise, une réalité : «Je continue de penser que ce sont des conflits personnels, estime la conseillère. Stéphane est un gars de vision, fier de sa ville et prêt à la développer! Ça n’a pas de bon sens de faire comme si tout allait bien!» De quoi alimenter sa réflexion pour les prochains mois.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage