Guignolée
L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Non-assistance à personne en danger?
23/11/2017
0 commentaire (s)

Bilan d'une première campagne
16/11/2017
0 commentaire (s)

Et pourquoi pas une longue plage?
7/11/2017
1 commentaire (s)

Recherche de transparence, d'abord les faits!
3/11/2017
0 commentaire (s)


Archives      


Le groupe Babins a finalement livré sa prestation dans la salle Bestar du Centre sportif Mégantic, à l’abri de la pluie. (Photo Pierre Lebeau)
Fête nationale: ne manquait que la foule!
Rémi Tremblay  ( 29/6/2017 )

Le mauvais temps est venu gâcher les célébrations de la Fête nationale à Lac-Mégantic. «La Commission des arts, de la culture et du patrimoine a réussi le défi avec brio, sauf que le public n’était pas au rendez-vous», déplore Jacques Gagnon, l’un des organisateurs.

La pluie abondante a refroidi les ardeurs des gens qui étaient attendus en plus grand nombre le 23 juin, en après-midi, sur la promenade Papineau. Les organisateurs déplaçaient les activités dans le parc des Vétérans pour la soirée et le spectacle du groupe Babins, mais les conditions météo leur ont fait changer les plans et déménager à l’improviste le site des festivités dans la Salle Bestar du Centre sportif Mégantic. À peine une trentaine de personnes ont suivi le spectacle à l’intérieur.

«La réaction des gens était tellement intense quand ils ont su qu’il n’y aurait pas de fête de la Saint-Jean. Et elle était tout aussi intense quand la Commission a pris l’initiative de l’organiser à deux semaines d’intervalle. On croyait vraiment que les gens allaient venir nous encourager», raconte de son côté la conseillère Julie Morin, visiblement déçue de la réponse.

Celle-ci ne doute pas que la participation de la population aurait été à la hauteur des attentes si le beau temps s’était invité à la fête. Mais le grand rassemblement de l’année s’est transformé en «pire journée de l’année», sous une pluie battante! Point positif, le programme de l’après-midi, sur Papineau, a eu droit à un bel achalandage, à la satisfaction des marchands.

«Le bilan reste à faire pour la suite des choses, estime Julie Morin. On l’a fait cette année, mais est-ce qu’on veut répéter l’expérience l’an prochain?»

Même s’il était préparé, le discours patriotique n’a pas été lu ce soir-là. L’auteur du texte, Jacques Gagnon, ne l’a tout bonnement pas livré. Au nom du Mouvement national des Québécoises et des Québécois, il écrivait : «En ces temps nébuleux où les démocraties s’effritent, il faut trouver moyen de conserver la nôtre. Avant tout, il faut connaître l’histoire de notre peuple métissé serré. Au départ, rendre honneur aux précurseurs de cette démocratie d’Amérique que furent nos héros patriotes est essentiel. (…) Aujourd’hui, nos jeunes se disent citoyens du monde, cette ouverture vers le monde est remarquable. Pour savoir où on va, cependant, il faut avant tout savoir d’où l’on vient et nous, c’est de cette terre d’Amérique française, le Québec.»

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage