L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Rendez-vous sous le signe de la tendresse
3/7/2018
0 commentaire (s)

Relais pour la vie: avenir incertain
28/6/2018
0 commentaire (s)

Le déséquilibre
21/6/2018
0 commentaire (s)

Vos taxes au travail?
21/6/2018
0 commentaire (s)

Cause animale, la situation est alarmante!
7/6/2018
0 commentaire (s)


Archives      


Sébastien Louis-XVI est la preuve qu’il suffit d’y croire pour que la magie opère, sur scène et dans sa propre vie!
La Magie des stars, une autre étape dans la carrière de Sébastien Louis-XVI!
Rémi Tremblay  ( 8/1/2018 )

C’est à 4 ans qu’il a accompli son tout premier tour de magie. Le petit Sébastien Louis-XVI n’avait pas alors conscience qu’une fée venait de sceller son destin d’un simple coup de baguette magique et l’amener dans un autre monde, celui de l’émerveillement et du fantastique! Alignement parfait des étoiles dans son ciel pour l’année 2018, dès janvier, avec la nouvelle émission Les FantastiX- La magie des stars sur TVA. Ensuite, la France et pourquoi pas, le vaste marché anglophone! Sky is the limit!

La fameuse boîte de magie reçue en cadeau à l’âge de 7 ans lui a servi longtemps de champ de pratique. Une porte venait de s’ouvrir devant lui vers une carrière qui ne s’apprend pas nécessairement à l’école, mais se développe avec le temps. Et la passion!

«Le premier tour réussi et qui bluffait tous ceux à qui je le présentais, c’était un numéro avec une pièce de monnaie avec un foulard, raconte-t-il. J’étalais le foulard à plat sur une table, je mettais la pièce de monnaie «empruntée au spectateur», ensuite je ramenais chaque coin du foulard au centre afin que les quatre coins recouvrent la pièce et lors ce que j’ouvrais le foulard, la pièce avait disparu et se trouvait dans ma poche. Ça marchait à tous les coups! Tout le monde n’y voyait que du feu!»

Le parcours qu’il a emprunté, Sébastien le résume ainsi: «Une longue période d’apprentissage de mon art a d’abord passé par la lecture. Dans mon adolescence, l’internet n’existait pas encore et pour apprendre les secrets du métier, il fallait faire ses propres recherches dans les livres. Mon prof en français et théâtre à la polyvalente Montignac, Yves Poulin, a été la première personne à m’apprendre de vrais tours de magie.»

Le père d’Yves, Louis-Philippe Poulin, l’éditeur de l’Écho, avait pour nom d’artiste «Loupin». L’homme, de taille impressionnante, faisait venir des États-Unis des livres de magie, encore rares à l’époque. Il apprenait les trucs sur la manipulation des cartes jusqu’à les maîtriser, pour ensuite impressionner son public dans les petites salles paroissiales de sa Beauce natale.

Cette rencontre a éveillé chez Sébastien le désir de monter sur scène et de performer. Entré au Cégep de Sherbrooke, ce qui le motivait davantage que ses études en administration, c’était l’espoir de saisir sa chance à Cégep en spectacle, un concours auquel il a participé année après année. «Ce furent mes premières vraies expériences de la scène. Et des apprentissages marquants au côté de Vincent Vallières et d’Alexandre Poulin, entre autres.»

Pour gagner son pain et son beurre, il a fait tous les métiers: vendeur d’autos, serveur dans les restaurants, vendeur de matelas… Ce qui lui assurait au moins un salaire stable. Mais le goût de la scène était trop fort. Il a finalement choisi d’écouter son instinct, d’abandonner le monde du travail et se concentrer sur la préparation d’un spectacle. «J’ai vécu de grands moments de doute, mais la passion a pris le dessus!» Se sont alors succédé des spectacles pour enfants dans des maisons privées jusqu’au jour où il a senti qu’il était temps de passer à autre chose, pour ne pas plafonner! «Le fait de refuser des contrats afin de changer de niveau est une décision difficile à prendre, mais nécessaire si on veut continuer à évoluer dans notre domaine.»

Des apparitions régulières à la télé lui ont ouvert de nouvelles portes dans le marché des spectacles corporatifs. On l’a vu dans Pour le plaisir, au côté de France Castel et de Michel Barette, à Salut Bonjour, l’émission phare de TVA animée par Gino Chouinard, dans des galas tel Le Grand rire de Québec, télédiffusé à plusieurs reprises. Des moments qui lui ont juste reconfirmé qu’il était sur la bonne voie. «La plupart de ces apparitions télé se retrouvent sur youtube, pour celles et ceux qui aimeraient les visionner.»

Son souhait de travailler sur lui-même afin d’être plus complice avec son public a été exaucé, lors de deux missions humanitaires en Haiti. «Une vraie leçon d’humilité, surtout lors du deuxième séjour, à peine un mois après le séisme de 2010. Cette expérience m’a profondément marqué!»

En 2013, il doit à un concours de circonstances sa première expérience en affaire. Il ouvre sa propre salle d’entraînement complète, La Station 16, qu’il a opérée pendant deux ans. «Donner des cours de cross fit était ce que je préférais», avoue-t-il, tout en acquérant une expérience de gestion d’entreprise, de A à Z. Et du même coup, la transformation du garçon en homme!

Il pouvait maintenant songer à monter en grade sur la scène artistique. Son prochain projet, Les FantastiX, un collectif de magiciens, dans lequel, après avoir passé avec succès une audition, on lui confia un rôle qui lui allait comme un gant. «Comme quoi, quand on se prépare bien et qu’on se montre patient, tout finit toujours par se présenter devant nous!»

Au sein de la méga production, il a évolué à la vitesse grand V auprès du producteur de Messmer, Éric Young. «un homme avec une vision artistique incroyable et un constant désir d’excellence, qui force son entourage à se dépasser.»

L’année 2018 part en lion. En plus de la tournée avec Les FantastiX, un peu partout au Québec, Sébastien Louis-XVI perce le petit écran avec l’émission La magie des stars qui sera présentée chaque dimanche soir à TVA, du 14 janvier au 4 février.

«Pour le moment, toute mon énergie va à donner le meilleur de moi-même sur scène», dit-il, conscient que sa carrière va prendre un nouveau tournant dans les prochains mois, cette fois sur le vieux continent. «La France est la prochaine étape avec l’émission de télé déjà prévue pour être filmée en mai et une tournée en sol français qui suivra sa diffusion.» Ensuite, le marché anglophone est dans sa ligne de mire ! Un tremplin incroyable pour réaliser ce dont il rêvait tout jeune, son propre «one man show». «Un spectacle qui sera à mon image: magique, drôle, motivant et authentique!» Parce que le magicien est aussi un conférencier passionné!

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     2 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Vos commentaires
Laplante Carole (2018-01-09 à 06:01)
Bravo,c'est le fun de voir qu'il y a du talent dans la région ,bon succès jeune homme

Chiasson (2018-01-09 à 01:51)
Du beau chemin depuis «nos» Salut bonjour!
Bravo!



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage