L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
19 septembre
Bingo 19 septembre
Demandez aux citoyens ce qu'ils veulent!
14/8/2019
0 commentaire (s)

La fierté des gens d’ici !
12/7/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir ?
28/6/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir?
27/6/2019
0 commentaire (s)


Archives      


La mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, se réjouit de l’annonce du ministre Marc Garneau.
Le train fédéral s'engage sur la voie
Rémi Tremblay  ( 25/1/2018 )

Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, vient d’engager son gouvernement dans le financement d’une «somme substantielle» pour la relocalisation de la voie ferrée à Lac-Mégantic, ravivant ainsi l’espoir chez les élus méganticois qu’une décision ferme et définitive puisse être prise avant la commémoration du 5e anniversaire du 6 juillet. La mairesse de Lac-Mégantic, Julie Morin, se lance dans un sprint final pour faire du dossier de la voie de contournement ferroviaire une «vision globale de communauté».

Marc Garneau se trouvant en Israël, c’est son chef de cabinet à Ottawa qui a communiqué la nouvelle à la mairesse, mardi, en fin d’avant-midi. «Il souhaitait m’informer que M. Garneau s’engageait à mettre des budgets pour la construction de la voie de contournement et que les détails seraient annoncés avant le 6 juillet.» La veille, Julie Morin avait parlé avec le ministre Garneau, mais celui-ci s’était une fois de plus contenté de parler de l’importance qu’il accordait à la sécurité ferroviaire, concluant la conversation téléphonique en disant souhaiter annoncer des choses «bientôt».

«Il dit cela depuis deux ans et je ne m’attendais jamais à ce que l’annonce vienne moins de 24 heures plus tard», confiait-elle, mercredi matin. Elle s’est aussitôt empressée de partager la nouvelle, d’abord avec le maire de Frontenac, Gaby Gendron, puis avec son collègue de Nantes, Jacques Breton, afin de les aviser que les prochains mois allaient être importants. «Je leur ai dit qu’il fallait travailler ensemble pour s’assurer que les tracés aient le moins d’impacts possible sur les municipalités autour !»

En décembre, les trois maires avaient adressé une lettre commune au ministre québécois de la Sécurité publique, Martin Coiteux, lui demandant des sommes additionnelles pour étudier les variantes de tracés. «S’il faut que j’aille au conseil de Frontenac et au conseil de Nantes, que je parle avec les citoyens, je vais le faire. Il est important d’établir aussi un plan de match avec la MRC. J’ai aussi rejoint Ghislain Bolduc et Luc Berthold.»

Julie Morin compare le travail fait dans ce dossier par les élus depuis 2013 à une course à relais. «Sept jours après la tragédie, le conseil de Colette (Roy Laroche) exigeait la voie de contournement. Ensuite, le conseil de Jean-Guy (Cloutier) a continué son bout et maintenant, le conseil actuel. On voit la ligne d’arrivée, même s’il reste des étapes majeures avant d’atteindre le fil!»

Le plan d’affaires, les ingénieurs d’Aecom y travaillent. «Dans les prochaines semaines, on va être bons pour finaliser ça. Les ingénieurs vont parler avec les deux autres municipalités», assure la mairesse. Pour elle, une lumière au bout du tunnel. Pourquoi maintenant ? Avec la conclusion du procès des ex-employés de la MMA, les pressions de la Ville et des groupes de citoyens, des élections en vue, une fenêtre s’ouvrait pour les politiciens. «Maintenant qu’on sait qu’un projet réel s’en vient, on a un défi, les trois municipalités ensemble ! Il faut le croire pour le voir !», dit-elle, sachant bien que les espoirs d’une conclusion heureuse s’effritaient, après plus de quatre ans.

La réaction du député fédéral Luc Berthold ne s’est pas faite attendre : «Depuis deux ans, je travaille avec la Ville, la Coalition des citoyens engagés pour la sécurité ferroviaire et tous les intervenants. Les gens de Lac-Mégantic ont été patients, résilients ; ils ont travaillé fort et enfin, il y a de l’espoir», a-t-il mentionné par voie de communiqué. Celui-ci souhaite maintenant que les gouvernements fédéral et provincial s’entendent et que les négociations se dérouleront dans la bonne foi. Des engagements financiers dans les budgets doivent être clairement signifiés.

Le porte-parole de la Coalition, Robert Bellefleur, a salué la nouvelle en remerciant le ministre des Transports, Marc Garneau, de «redonner un peu d’espoir aux Méganticois, afin qu’ils puissent entrevoir désormais leur guérison et leur avenir avec un plus grand sentiment de sécurité et de quiétude. La population de Lac-Mégantic, forte de cette ouverture du gouvernement fédéral, demeure tout de même en attente d’engagements plus précis émanant des deux paliers de gouvernement fédéral et provincial», a-t-il ajouté. La Coalition recommande au ministre Garneau de poursuivre avec plus de vigueur le raffermissement des règles régissant la sécurité ferroviaire au pays.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     1 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Vos commentaires
Mario Pouliot (2018-01-25 à 18:45)
Enfin! La colère qui me grugeait depuis le 6 juillet 2013 s'est fortement allégée à l'annonce de cette très bonne nouvelle. J'ai toujours considéré que le gouvernement fédéral, à travers le ministère des Transports, trop laxiste, bêtement tolérant, permissif, incapable de reconnaître ses responsabilités, était, avec la MMA, le duo fautif dans cette tragédie. J'ai longtemps pensé que le gouvernement fédéral ne cherchait qu'à gagner du temps, qu'à étirer les délais en espérant que le temps passe et que les revendications pour la voie de contournement s'épuisent avec la mort des survivants ayant vécu cette tragédie profondément inscrite dans nos cerveaux et même dans nos os. La disparition des trains potentiellement assassins dans le cœur de notre ville nous permet de rêver enfin à un nouveau centre-ville vivant, vivifiant, rassurant et réconfortant. On doit reconnaître que tous ceux qui se sont démenés pour revendiquer cette voie, avec une insistance inversement proportionnelle aux résultats concrets obtenus jusqu'au réveil d'un ministre fédéral des Transports, méritent notre plus grande admiration. Notre nouvelle mairesse a enfin obtenu des engagements clairs et porteurs d'avenir. Sachant à quel point il est difficile de faire bouger l'appareil gouvernemental fédéral sur autre chose que sur ses propres préoccupations, j'en viens à croire que Julie Morin est une magicienne entourée d'inépuisables assistants très insistants.



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage