L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Demandez aux citoyens ce qu'ils veulent!
14/8/2019
0 commentaire (s)

La fierté des gens d’ici !
12/7/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir ?
28/6/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir?
27/6/2019
0 commentaire (s)


Archives      


L’ancienne directrice générale de Stornoway, Sylvie Gauthier, lors de son passage au palais de justice de Lac-Mégantic, le 12 avril. (Photo Pierre Lebeau)
Fraude à Stornoway: Sylvie Gauthier recevra sa sentence le 24 mai
Rémi Tremblay  ( 19/4/2018 )

L’ex-directrice générale de la municipalité de Stornoway, Sylvie Gauthier, sera fixée le 24 mai, au palais de justice de Lac-Mégantic, sur le sort que lui réserve la justice en lien avec les deux chefs d’accusation de fraude envers son ancien employeur auxquels elle a plaidé coupable le 21 décembre dernier.

Pendant sept ans, entre 2005 et 2012, Sylvie Gauthier a profité de son lien de confiance de la part de son employeur, la municipalité de Stornoway, pour détourner à son bénéfice personnel une somme totalisant plus de 122 000$, provenant de versements de taxes municipales par plusieurs contribuables et d’heures supplémentaires facturées à la municipalité sans justification. Ce n’est qu’une fois son stratagème mis à jour que Mme Gauthier a été congédiée.

Lors des représentations sur sentence, le 12 avril, devant le juge Paul Dunnigan, l’avocat de la défense, Me Michel Dussault, a évoqué un problème de jeu compulsif ayant mené à la faillite de sa cliente, au moment des faits reprochés, et l’importance pour elle de conserver son nouvel emploi pour finalement suggérer une peine de deux ans moins un jour, à purger dans la collectivité.

La Couronne a plutôt proposé entre 18 et 24 mois d’incarcération, en raison du degré de responsabilité lié à ses fonctions dans l’administration municipale.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage