L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
19 septembre
Bingo 19 septembre
Demandez aux citoyens ce qu'ils veulent!
14/8/2019
0 commentaire (s)

La fierté des gens d’ici !
12/7/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir ?
28/6/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir?
27/6/2019
0 commentaire (s)


Archives      


même.» Lucille Carrier, mère, grand-mère et arrière-grand-mère, et Marie St-Jean, de la Table de concertation des personnes aînées de la MRC du Granit, dans la classe de Michel Aubin, enseignant au cours d’éthique et de culture religieuse à Montignac.
Les élèves de Montignac sensibilisés à la maltraitance envers les aînés
Rémi Tremblay  ( 1/5/2018 )

Une heure pour réfléchir! «Vous n’aurez pas besoin de vos cahiers pour la leçon d’aujourd’hui», les prévient leur prof d’éthique et de culture religieuse, Michel Aubin. Quand les élèves sont entrés en classe, ils ont bien noté la présence de visiteurs. Parmi eux, Lucille Carrier. Quatre fois grand-mère et deux fois arrière-grand-mère, bientôt trois! «Aujourd’hui, nous venons vous parler d’âgisme, lance l’animatrice de la séance, Marie St-Jean. D’âgisme et de maltraitance!»

Responsable de l’organisation de la Journée mondiale pour la Prévention des mauvais traitements envers les aînés, célébrée le 15 juin, Marie St-Jean a proposé à la direction de la polyvalente une activité de sensibilisation auprès des jeunes adolescents, ces derniers pouvant jouer un rôle important au sein de leur famille. Le 15 juin, on le devine, ils auront tous la tête ailleurs.

Avec Patrick St-Jacques, l’horaire de la semaine thématique, débutée le 23 avril, a vite été organisé. «À 47 ans, je me sens hyper jeune et en même temps hyper vieux, dit Patrick. En réalité, on est tout le temps le plus jeune de quelqu’un. Le comité Intégrité de la Table de concertation des personnes aînées vient sensibiliser les élèves à un problème de société. Leur dire qu’ils peuvent être les yeux dans leur propre famille. Les jeunes savent très bien la différence entre «stooler» et «dénoncer». Dénoncer, ça prend du courage! Ici, à Montignac ils sont sensibilisés à cela. C’est la mission de l’école d’éduquer et de les amener à réfléchir.»

Dans la classe, on écoute en silence Lucille témoigner de sa vie. Mais, elle prévient: «Je n’ai pas vécu la maltraitance.»

Elle raconte qu’elle avait 12 ans quand elle est tombée en amour pour la première fois. Les papillons dans les yeux et dans l’estomac, les filles assises devant elle connaissent et vont connaître ça à leur tour. L’aînée des filles dans une famille de 13 enfants, Lucille s’est mariée «très jeune» et a eu trois enfants. C’est dans le cadre de sa carrière de 30 ans au CHSLD de Lac-Mégantic qu’elle a baigné dans le monde de la vieillesse. Puis, à sa retraite, elle s’est beaucoup occupée de sa mère, atteinte d’Alzheimer. Pour ces jeunes de 13-14 ans, écouter Lucille, c’est un peu comme écouter l’histoire de leur propre grand-mère. Mais en prennent-ils toujours le temps?

Avant la projection de quatre vidéos sur la maltraitance, Michel Aubin intervient: «Il faut que vous ayez en tête vos quatre grands-parents.» Autant de vidéos, autant de messages qui portent sur l’âgisme, dont sont victimes les vieux autant que les jeunes, sur la discrimination, sur la maltraitance. «Nous avons tous des réflexions âgistes. Quand on en prend conscience, c’est déjà un grand pas.»

Scénarios de maltraitance matérielle, financière parfois physique! Les jeunes restent silencieux, mais on devine facilement que le message passe! Sur l’une des capsules vidéos, un fils s’avance le poing serré vers sa mère, vulnérable. Intervention de sa petite-fille. «Ne fais pas mal à grand-maman!» Réflexion de Marek, assis derrière: «Est-ce qu’on peut le frapper?» Réflexe d’instinct, pour tout jeune confronté à des actes d’injustice montrés à cœur de jour aux bulletins de nouvelles, sur les réseaux sociaux ou à travers les jeux vidéos. «Entre l’intimidé et l’intimidateur, il y a le dénonciateur», équilibre le prof. Jouer le super héros a ses risques. Brandir le téléphone cellulaire et filmer la scène aura une plus forte portée. «Vous êtes jeunes. L’important, c’est quand vous voyez ces comportements, c’est d’intervenir avant que ça aille trop loin!», convient Lucille, la sage. Message reçu 10 sur 10!

Yvon Deschamps, l’humoriste, n’est pas vraiment connu dans le groupe d’élèves d’aujourd’hui. Son message qu’il livre dans la dernière vidéo restera peut-être gravé longtemps dans leur mémoire : «Il y a beaucoup d’aînés qui souffrent de maltraitance au Québec». Beaucoup trop!

La Table de concertation des personnes aînées de la MRC du Granit rappelle que la maltraitance envers les personnes les plus vulnérables, dont les aînés, constitue une transgression grave de droits fondamentaux. «Il existe plusieurs formes de maltraitance envers les personnes aînées : les mauvais traitements, les abus financiers, la violence psychologique, la négligence et l’intimidation. Mais peu importe le type de maltraitance vécu, il faut briser le silence, parce que la violence ne s’arrête pas d’elle-

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage