L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
14 décembre
rallye maison
15 décembre
PHIL ROY, 15 décembre
Dépossession tranquille
13/12/2018
0 commentaire (s)

Pourquoi pas plus au nord?
13/12/2018
0 commentaire (s)

Culture et agriculture
10/12/2018
0 commentaire (s)

Souriez, c'est gratuit
6/12/2018
0 commentaire (s)

Ça fait cher pour deux ou trois roches!
29/11/2018
0 commentaire (s)


Archives      


Le ministre fédéral des Transports, Marc Garneau, et sa collègue au Développement international et à la Francophonie, Marie-Claude Bibeau, se recueillent en présence de la mairesse Julie Morin devant la plaque commémorative en hommage aux 47 victimes de la tragédie de Lac-Mégantic. (Photo Pierre Lebeau)
Cinq ans plus tard, la détresse cède le pas à la solidarité
Claudia Collard  ( 16/7/2018 )

«Il y a cinq ans, le temps s’est arrêté à Lac-Mégantic. Cette nuit-là, tous les Méganticois sans exception ont subi des pertes. Tous les yeux de la planète avaient les yeux rivés sur nous est s’en est suivie une grande vague de solidarité. Grâce à ce support, Lac-Mégantic a repris son chemin. Le chemin de la reconstruction, du rétablissement, de la guérison.»

La mairesse Julie Morin s’exprimait ainsi le matin du 6 juillet, lors d’une courte conférence de presse démarrant les commémorations du cinquième anniversaire de la tragédie. Une catastrophe qui, en plus des 47 victimes a laissé derrière elle, un centre-ville contaminé, la perte de places d’affaires, d’unités de logement, d’emploi, d’espaces communautaires, des repères…

«Cinq ans plus tard, beaucoup d’eau a coulé sous les ponts. Il a fallu s’approprier un nouveau chez-soi. Heureusement, il y a eu cette solidarité qui, chaque jour, nous permettait de continuer. Des citoyens engagés se sont mobilisés, ont créé des initiatives ont contribué. Le temps a fait son œuvre, tant sur le plan de la reconstruction sociale que physique. Au centre-ville, la vie reprend, au rythme des passants qui s’y trouvent. Rien ne sera plus pareil mais le bonheur se fraie un chemin. L’histoire n’est pas finie; elle commence.»

Cette solidarité mentionnée par la mairesse de Lac-Mégantic est venue de partout, notamment de la Croix-Rouge, qui était sur place dès les premiers instants et qui est encore à l’œuvre sur le terrain. «C’est toujours un moment de fortes émotions lorsque je reviens ici. Je revoie des gens que j’ai vus au cœur de l’urgence et qui sont toujours là. Aujourd’hui nous sommes tous touchés par cette communauté qui se tient debout en commémorant son histoire tout en s’appropriant son avenir», a transmis Pascal Mathieu, vice-président pour la Croix-Rouge canadienne au Québec.

Lancé dès les premières heures, le Fonds de la Croix-Rouge a permis d’injecter près de 15 M$ dans la communauté. Les premières années ont surtout été consacrées à de l’aide dans le besoin alors que les deux dernières années ont été principalement consacrées au soutien de divers projets de rétablissement et de reconstruction.

Les paroles du député de Mégantic-L’Érable, Luc Berthold, étaient directement inspirées de la marche silencieuse en mémoire des disparus, à laquelle il prenait part la veille. «Aujourd’hui je m’en voudrais de ne pas commencer en ayant une pensée pour les familles et les amis des 47 victimes. On est ici pour montrer à ces gens qu’on pense encore à eux et qu’on sera toujours là pour penser à eux», a transmis celui qui était maire de la ville de Thetford Mines lors des événements. «Lac-Mégantic sera toujours la ville où il y a eu une grande tragédie mais, grâce au travail que vous faites, c’est aussi une ville où il y a de l’espoir, de l’avenir et où on peut avoir des rêves», a-t-il adressé aux élus municipaux et à tous ceux qui ont contribué au rétablissement. Il mentionne en outre la «solidarité parlementaire» de tous les partis à Ottawa chaque fois qu’il est question de Lac-Mégantic.

Le député de Mégantic, Ghislain Bolduc, était sur les lieux dès les premières heures suivant le sinistre. «Nous sommes réunis aujourd’hui en mémoire des 47 personnes qui ont péri dans la tragédie et pour témoigner notre soutien à toute la communauté durement éprouvée. Au cours des semaines, des mois et des années qui ont suivi la tragédie, les Méganticois ont fait preuve de force, de courage, de générosité et d’entraide», a-t-il transmis, la voix chargée par l’émotion.

«De la tragédie à ce jour, tous ont encore un sentiment d’impuissance face à toutes leurs émotions et leurs bouleversements. Mais, les étoiles sont alignées pour notre futur. D’importantes ressources se sont mobilisées pour faire face aux conséquences humaines, environnementales, économiques et financières hors du commun auxquelles Lac-Mégantic a été confrontée. L’un des projets les plus importants est sur le point de se concrétiser, soit la voie de contournement. Bientôt le train ne passera plus au centre de la ville. Nous pourrons tourner une autre page de notre histoire et avoir un regard positif sur l’avenir», a conclu le député Bolduc.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage