L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
18 octobre
Bingo
Il est temps d'agir!
9/10/2018
0 commentaire (s)

Magnola en mémoire
4/10/2018
0 commentaire (s)

Des questions toujours sans réponse
1/10/2018
0 commentaire (s)

Message aux amis Solidaires
27/9/2018
0 commentaire (s)


Archives      


Le camion «fou» a terminé sa descente sur la fondation de la résidence du couple Chalifoux.
Un camion de vidange heurte sa maison!
Rémi Tremblay  ( 5/9/2018 )

Deux résidants de Saint-Ludger, Raymond Chalifoux et sa conjointe, ont vécu un réveil brutal au petit matin du 15 août. Un camion de vidange parti à la dérive, à reculons, sans chauffeur à bord, a terminé sa course folle sur le mur extérieur de leur maison.

Le propriétaire était à la fenêtre de sa cuisine, un verre d’eau à la main, lorsque la scène s’est déroulée devant ses yeux. Il était 5h50. «Cinq minutes plus tôt, j’avais entendu le camion ramasser ma poubelle de recyclage et poursuivre sa route. Le camion s’était arrêté et avait fermé le moteur. Ça m’avait intrigué», raconte-t-il. Après une inspection sous le capot, le conducteur s’était résigné à remonter derrière le volant et à relancer le moteur.

Cette fois, le même scénario. Arrêt de moteur, en montant la rue derrière la maison. M. Chalifoux témoigne de la scène qui se déroule alors devant ses yeux: «Le camion de vidanges, le même, lentement et bruyamment, monte la côte en ramassant les bacs bleus. Rendu en haut, le conducteur éteint le moteur, débarque, monte dans la benne arrière, je ne sais trop pourquoi et là, horreur, le camion commence à reculer. Le conducteur et son aide sautent en bas de la benne tandis que le camion, lui, dévale la pente.»

Dans sa tête, le camion fou fauchera son cabanon, sinon il poursuivra sa course vers la 204. Sur son trajet, une cantine. «Et puis non, raconte-t-il. Le camion s’engouffre dans le fossé, en ressort vite avec fracas et modifie sa trajectoire. Il heurte un premier érable, un deuxième et s’aplatit sur la maison dans un effroyable vacarme.» Dans la chambre à coucher, sa conjointe se lève en sursaut. Elle est convaincue que quelque chose vient d’exploser dans la maison.

Au final, des dégâts matériels sur le terrain et aux fondations, mais aucun blessé.



   

 

 

| Plus
Commenter cet article     1 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Vos commentaires
Josée Blais (2018-09-05 à 23:03)
C'était un réveil brutal, ou bien monsieur Chalifoux était à sa fenêtre?



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage