L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
20 décembre
Bingo
Pourquoi pas plus au nord?
13/12/2018
0 commentaire (s)

Dépossession tranquille
13/12/2018
0 commentaire (s)

Culture et agriculture
10/12/2018
0 commentaire (s)

Souriez, c'est gratuit
6/12/2018
0 commentaire (s)


Archives      


Andrée Larrivée, candidate de Québec solidaire dans la circonscription de Mégantic.
La candidate de QS déplore le sous-financement des organismes
Rémi Tremblay  ( 28/9/2018 )

Quand on lui demande son voeu pour le soir du 1er octobre, la candidate de Québec solidaire dans Mégantic, Andrée Larrivée, y va pour la totale : «Un gouvernement solidaire majoritaire!» À défaut de quoi, un gouvernement minoritaire du PLQ ou de la CAQ pourrait faire l’affaire, en attendant. «Je sais, on a encore du travail de terrain à faire, mais je vois une belle mobilisation dans notre circonscription. Ce vent de sentir que quelque chose de différent se passe!»

Les voiles gonflées par des sondages qui indiquent une remontée de la popularité de son parti au Québec, Andrée Larrivée s’encourage. Même en région, hors de Montréal, une percée représente un défi de taille. Mais, dit-elle, que l’on vive en ville ou dans une région rurale, la pauvreté, le sous-financement des organismes, les mégas structures et la paperasse portent les mêmes conséquences sur la vie des gens. «Je ne comprends pas cette façon de vouloir maintenir les gens dans la pauvreté. L’idée d’un salaire minimum à 15$ permettrait de rehausser le niveau de vie minimum. Une autre mesure que l’on propose, c’est d’augmenter les prestations d’aide sociale pour les gens ayant des contraintes sévères à l’emploi.»

En entrevue à l’Écho, la candidate de QS a dit souhaiter que les électeurs sanctionnent le gouvernement de Philippe Couillard pour bien des raisons, mais surtout celle d’avoir fragilisé le réseau de la santé avec Gaétan Barrette. Elle l’a constaté en battant campagne: «Les gens sont préoccupés par ce qui s’est passé. On subit les mesures d’austérité comme ailleurs. Ce que j’entends aussi sur le terrain, c’est qu’il n’y a pas de réponse, pas de message qu’on peut laisser à son médecin de famille. Ils sont tous débordés! Ce que Québec solidaire propose c’est de mettre en place des points de services en CLSC ouverts 24 heures, sept jours par semaine. Ça c’est quelque chose qui leur parle! Ça aiderait à désengorger l’urgence!»

Aux politiciens qui accusent QS de brandir des épouvantails, elle répond: «Les épouvantails, moi, je les vois au quotidien. Quand une femme arrive et qu’elle dit qu’elle n’aura rien à donner à manger à ses enfants ce soir!» Issue du milieu communautaire, où elle œuvre depuis une trentaine d’années, Mme Larrivée sait de quoi elle parle. «En santé, les services en région, on y a goûté. La perte de personnel cadre est venue appauvrir davantage la région. La mise en place des méga structures a entrainé une perte de pouvoir importante. Ça m’inquiète pour ma circonscription si c’est encore les libéraux qui rentrent au pouvoir et ça m’inquiète si c’est la CAQ!»

Elle constate l’épuisement du personnel dans le réseau de la santé. «On l’a vu aussi dans le milieu communautaire. Quand tu ne vois plus le bout du tunnel, t’as besoin d’aide immédiatement. Les gens qui travaillent en première ligne font un travail extraordinaire avec peu de moyens. On est rendus des experts en paperasse! Mais le véritable problème ce n’est pas les papiers, c’est le sous-financement. Le problème c’est de devoir toujours se débattre pour notre reconnaissance, alors que nous devons répondre aux besoins de la population. Une tape dans le dos, ça ne paye pas des salaires!»

Le cynisme qu’elle entend sur le terrain en rapport avec la politique engendre le désintérêt. «Le cynisme a servi et sert encore aux vieux partis! On nous a tellement taxés d’être des pelleteux de nuages, au bord du mépris. Pourtant nos propositions sont simples, c’est de prendre soin de tout le monde. D’apporter un réel changement dans la vie des gens!»

Québec solidaire, un parti pour Montréal? Selon elle, ce préjugé ne tient pas la route. «On a des membres partout, dans toutes les régions du Québec. Il y en a même un plus grand nombre à l’extérieur de Montréal. Moi, je me reconnais là-dedans, parce que nos propositions visent le monde, dans toutes les régions et toutes les régions vont en bénéficier. À Québec solidaire, on souhaite que les gens (en ville) viennent s’installer en milieu rural» En attendant une hypothétique réforme du mode de scrutin, pour une proportionnelle mixte qui permettrait aux plus petits partis d’être représentés à l’Assemblée nationale, Andrée Larrivée ne se berce pas d’illusion. «Après les élections, notre travail va se poursuivre sur le terrain!» Peu importe qui prendra le pouvoir et pour combien de temps.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage