L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
14 décembre
rallye maison
15 décembre
PHIL ROY, 15 décembre
Dépossession tranquille
13/12/2018
0 commentaire (s)

Pourquoi pas plus au nord?
13/12/2018
0 commentaire (s)

Culture et agriculture
10/12/2018
0 commentaire (s)

Souriez, c'est gratuit
6/12/2018
0 commentaire (s)

Ça fait cher pour deux ou trois roches!
29/11/2018
0 commentaire (s)


Archives      


Au centre, la candidate du Parti québécois, Gloriane Blais, entourée de son équipe de campagne.
«Les électeurs ont voté pour un parti de droite» -Gloriane Blais
Rémi Tremblay  ( 9/10/2018 )

Dans le local électoral de la rue Villeneuve, une poignée de militants péquistes absorbent le choc aux côtés de leur candidate, Gloriane Blais. Le téléviseur est allumé, les résultats défilent. Le Parti québécois perd du terrain à l’échelle du Québec. Gloriane Blais glisse au 4e rang dans la circonscription. Sa décision est prise, elle ne se représentera plus.

Appelée à livrer ses commentaires, elle refuse le mot «déception». Son analyse du vote est claire: «C’est clair que la population a voté pour un parti de droite. Elle a choisi un parti qui partagera moins la richesse et qui va penser plus à ceux qui ont une réussite financière. Les gens, en 2018, ont choisi qu’ils souhaitent des coupures en éducation, qu’ils souhaitent des coupures en santé, qu’ils préfèrent avoir 25$, 500$ de plus dans leur compte de banque, mais avoir moins de services au niveau sociétal. Moi, est-ce que je préfère un 25¢ pour un trente sous? Notez que les deux partis les plus forts ce sont des partis de droite!»

Si le résultat de l’élection ne lui sourit guère, elle ne garde aucune rancune. «J’ai eu une campagne électorale extraordinairement respectueuse. C’est la seule campagne que j’ai vécue avec autant de respect. On a pu apporter des débats d’idées. J’en suis très heureuse parce que cela encourage les gens à se présenter à titre de candidat, à participer à la démocratie.»

Elle accepte le verdict. «C’est le droit des électeurs de choisir, mais je les invite tous à s’informer sur le programme, la plateforme de ce parti qu’ils ont porté au pouvoir. S’ils ont voté pour ça (la CAQ), c’est qu’ils sont bien avec ça!»

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     1 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Vos commentaires
Mario Pouliot (2018-10-14 à 01:10)
Ben oui !

Comme il n'y a pas de parti qui se proclame du "centre", les électeurs votent des fois à droite et des fois à gauche. Ça ne se fait pas toujours en pleine conscience. Aux dernières élections les électeurs voulaient du changement tout court et à tout prix. Il faudrait demander aux gens qui ont voté pour la CAQ quels sont les éléments du programme de ce parti qui les ont motivé à voter pour ce jeune parti formé de p'tits vieux. Les québécois ont tout simplement voté largement pour la CAQ parce que tous les sondages indiquaient que le seul parti qui pouvait tasser les libéraux du pouvoir était la CAQ. Aux prochaines élections les électeurs reviendront au parti le plus près de leurs valeurs. Espérons-le...



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage