L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Demandez aux citoyens ce qu'ils veulent!
14/8/2019
0 commentaire (s)

La fierté des gens d’ici !
12/7/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir ?
28/6/2019
0 commentaire (s)

Le bon sens va-t-il prévaloir?
27/6/2019
0 commentaire (s)


Archives      


Marie-Claude Arguin a laissé son siège à la direction générale à celui qui assume l’intérim, Jean Marcoux.
Jean Marcoux assume l'intérim à la direction générale de la Ville
Rémi Tremblay  ( 22/5/2019 )

À la direction générale de la Ville de Lac-Mégantic depuis cinq ans, Marie-Claude Arguin termine son parcours du combattant aujourd’hui. Une dernière semaine fort chargée, avec des rencontres de travail sur des dossiers prioritaires qui se sont succédées parfois depuis très tôt le matin jusqu’à tard en fin de soirée. En se gardant tout de même du temps pour celui qui assumera l’intérim, du moins pour une quinzaine de semaines, Jean Marcoux. La transmission des grands dossiers à ce directeur général de carrière s’est faite tout naturellement.

«On se connaissait à l’Association des directeurs généraux du Québec. Il a été fortement recommandé pour prendre le relais, le temps que le processus de sélection d’un nouveau directeur général, actuellement en cours, soit complété chez Raymond Chabot», de souligner Marie-Claude Arguin, plus tôt cette semaine.

«Je pars fière, parce que je suis confiante que je ne laisse pas mon successeur dans un panier de crabes. La fondation est mise. Monsieur Marcoux comprend qu’il y a une reconstruction sociale et physique à faire ici. Et 90% des dossiers qui relèvent de la tragédie (2013) sont terminés. Il n’y a que des suivis à faire.»

Jean Marcoux insiste. Il ne se serait pas présenté au poste d’intérim s’il n’y avait pas eu de défis particuliers à relever. Un travail routinier de 5 à 7, très peu pour lui. «J’avais 26 ans à mon premier emploi de directeur général, confie-t-il. De toute ma carrière je n’ai servi que l’intérêt public.»
Sa feuille de route en dit long sur l’homme. Monsieur Marcoux a d’abord été directeur adjoint aux loisirs à Plessisville de 1982 à 1985 ou il a été promu directeur général adjoint en 1985. L’année suivante, il sera nommé à la direction générale de la Ville de Plessisville, poste qu’il occupera durant près de 27 ans. Ayant besoin d’un nouveau défi, il acceptera le poste de directeur général de la Ville de Mont-Tremblant, qu’il a occupé de septembre 2012 jusqu’à tout récemment.

Il détient une maîtrise en administration publique, option Management public à l’École nationale d’administration publique (ENAP) et il a fait des études professionnelles en techniques de loisirs. M. Marcoux est vice-président du IronMan Mont-Tremblant depuis 2012. Il est également membre fondateur de l’Institut québécois de l’érable voué à la promotion des produits et aux transferts technologiques. Il a également été pompier dans sa municipalité et gestionnaire du comité de promotion industrielle de Plessisville pendant de nombreuses années.

Sa grande expérience du domaine municipal sera bénéfique à l’équipe, mentionne le service des communications de l’hôtel de ville, ajoutant que «l’éventail de ses connaissances et intérêts dans une multitude de secteurs saura teinter sa présence à Lac-Mégantic.»

«J’ai besoin de défis et Lac-Mégantic en a», exprime Jean Marcoux, avec de la détermination dans la voix. Il n’entreprend pas ses nouvelles fonctions sur une page blanche. «Mon carnet d’adresses professionnelles est bien rempli et tout va lui être transféré dans son entièreté», signale Marie-Claude Arguin. Depuis son entrée en poste, Madame Arguin aura été au cœur des grands dossiers de reconstruction, en partenariat étroit avec les différents ministères à Québec et Ottawa et des organismes tel la Croix-Rouge, encore en place.

De nouveaux défis l’attendent à Kingston, Ontario, au sein de l’équipe de l’Université Queens.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage