L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
21 novembre
Bingo 21 novembre
Ces bâtisseurs du filet social
23/10/2019
0 commentaire (s)

La sécurité ferroviaire: un cri du coeur
17/10/2019
0 commentaire (s)

Facile comme commentaire!
16/10/2019
1 commentaire (s)

Demandez aux citoyens ce qu'ils veulent!
14/8/2019
0 commentaire (s)

La fierté des gens d’ici !
12/7/2019
0 commentaire (s)


Archives      


Michel Carpentier a réalisé le mini Compostelle Mégantic, pour s’entraîner avant le Compostelle européen.
Marche de 145 km en trois jours
Rémi Tremblay  ( 16/8/2019 )

Michel Carpentier, 64 ans, de Gatineau, a établi un record sur le mini Compostelle Mégantic. Il a couvert en trois jours les 145 km du parcours de marche. Un entrainement avant de traverser l’Atlantique pour l’aventure sur le «grand» Compostelle.

L’homme est arrivé au bureau d’accueil bien préparé, marchant 20 km par jour depuis déjà plusieurs semaines. Son objectif pour son séjour au cœur de Mégantic: boucler quatre étapes d’environ 30 km par jour, sur quatre jours, un pas à la fois.

Au départ de Val-Racine, le randonneur se dirigeait vers Hampden et Scotstown, un trajet de 44 km. Après plus de 20 km, un motocycliste admiratif s’arrête pour lui serrer la main. Absorbé par sa musique, il omet de regarder le trajet et se retrouve en direction de Bury, huit kilomètres plus loin que Scotstown. Il passe la première nuit au Refuge des Alpagas.

Au jour 2, tôt le matin, M. Carpentier quitte le refuge et reprend la route, direction La Patrie et Notre-Dame-des-Bois. Porté par la brise matinale, le chant des oiseaux et les paysages montagneux, un petit moment d’inattention et le voilà hors sentier balisé. Il fait demi-tour et découvre le sentier poétique où des poèmes inspirants sont accrochés aux arbres. En fin de journée, la patrouille du parcours le rencontre sur le chemin, toujours jasant et souriant. Il passera la nuit à l’Auberge le Vieux Manoir de Notre-Dame-des-Bois, un autre 45 km ajouté à sa feuille de route.

Au jour 3, l’itinéraire le mène vers Val-Racine, Piopolis, Marston et Lac-Mégantic, un parcours de 56 km. Fidèle à lui-même et exalté par l’énergie que la marche lui procure, il ne s’arrête pas à Piopolis comme prévu et poursuit son chemin jusqu’au Croissant de Lune où il prend une petite pause. Reprenant son chemin, il tourne à droite plutôt qu’à gauche, ce qui l’amène à un cul-de-sac, 2,5 km plus loin. Son absence au gîte de Piopolis alerte la patrouille qui part à sa rencontre pour finalement l’apercevoir sur le chemin Ernest-Martin, à 2 km du complexe Baie-des-Sables. Mais pas question pour lui d’arrêter avant d’avoir atteint le parc de la Croix, à Lac-Mégantic. Le point d’arrivée est atteint à 20h. La dernière montée sur La Fontaine lui a paru insurmontable.

Pour célébrer son exploit, le président du Parcours de marche au Cœur de Mégantic l’invite à boire une bonne bière fraiche avant de le ramener à son véhicule stationné à Val-Racine. Le voilà fin prêt pour le légendaire Compostelle européen. Départ de Saint-Jean-Pied-de-Porc, en France.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :



 
 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage