L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
15 novembre
Bingo
Youpi! c’est ma semaine
8/11/2018
0 commentaire (s)

Un sombre héritage pour le Canada
26/10/2018
0 commentaire (s)

Lettre ouverte au Premier ministre
25/10/2018
0 commentaire (s)

Du respect s'il-vous-plaît!
22/10/2018
0 commentaire (s)

Mise au point des Chevaliers de Colomb
18/10/2018
0 commentaire (s)


  ARCHIVES

Archives      



Ouverture du dernier tronçon de la «nouvelle» 161
Rémi Tremblay  ( 14/10/2010 )







Est-ce une voie de contournement de la 161 autour de la zone urbaine méganticoise ou une simple voie d’accès au parc industriel? Huit ans après le début du chantier, la question se pose toujours, mais un fait demeure, depuis mardi, ça circule du nord au sud et du sud au nord sur la «nouvelle» 161, depuis le carrefour giratoire, situé dans la municipalité de Nantes, jusqu’à la jonction de la 204, dans la municipalité de Frontenac. À 90 km/h et pas un seul feu de circulation!

Une journée historique que ce 12 octobre, alors que la députée de Mégantic-Compton, Johanne Gonthier, a coupé le ruban ouvrant l’accès au tout dernier tronçon aménagé entre le carrefour giratoire et le rang X. Entamé en juillet 2002 sur la rue Villeneuve, le projet réalisé en trois phases aura finalement coûté 25 millions de dollars, dont 23,5 M$ injectés par le gouvernement du Québec et 1,48 M$ par la Ville de Lac-Mégantic.

«La région bénéficiera grandement de l’ouverture de cette nouvelle infrastructure. La circulation de véhicules lourds au centre-ville de Lac-Mégantic sera considérablement réduite, ce qui permettra d’offrir une meilleure qualité de vie aux citoyens», a noté la mairesse Colette Roy Laroche, tout en précisant que les municipalités de Nantes et de Frontenac allaient elles aussi en bénéficier. «La voie de contournement facilitera le passage de tous les travailleurs et visiteurs qui transitent par cette route», d’ajouter la mairesse.

La réalisation de ce projet fait également la fierté de la députée Gonthier, qui a eu une pensée pour sa mère, l’ex-députée Madeleine Bélanger, qui a initié les démarches avec les instances politiques locales. «Elle a travaillé très fort auprès du gouvernement. Un projet qui lui tenait particulièrement à cœur», a livré sa fille devant quelques invités à la cérémonie d’inauguration, dont les maires de Nantes et de Marston, Bernard Isabel et Jacques Martin, ainsi que le grand patron de la direction régionale du ministère des Transports, Louis Ferland. Un représentant de la firme Sintra, Denis Houle, et le surveillant des travaux pour la firme SM, Gilles Lessard, s’y trouvaient également.

Plus qu’une route, un outil de développement, a déclaré la mairesse de Lac-Mégantic. Un peu d’histoire: «L’idée de départ était d’ouvrir une voie d’accès au parc industriel pour le trafic lourd.» Cela remonte à plus de 40 ans. «En 1968, on prévoyait une voie de contournement. En 1987, notre plan d’urbanisme la mentionnait et elle était inscrite officiellement au plan en 1992.» C’est suite à l’agrandissement de l’usine Tafisa, avec l’augmentation en flèche du camionnage, que la mobilisation s’est véritablement enclenchée. «La phase 1 (entre la rue Villeneuve et le XIe rang) a favorisé l’agrandissement du parc industriel», reconnaît Mme Roy Laroche. Si le design du carrefour giratoire, une initiative du ministère des Transports qui s’est ajoutée en cours de route, a fait beaucoup jaser, la mairesse est d’avis que les usagers «vont apprendre à vivre avec ça!»

En déplaçant le tracé de la route de la route 161 du carrefour giratoire à l’intersection de la route 204, à Frontenac, en contournant la majeure partie de la zone urbaine de Lac-Mégantic, la préoccupation des commerçants du centre-ville demeure entière. La voie de contournement affectera-t-elle l’achalandage des places d’affaires du centre-ville, comme ils le craignent? La construction du centre sportif, juste derrière la gare ferroviaire, devrait compenser.

Quant à la désormais «ancienne 161», la rue Laval, le ministère des Transports la remettra entre les mains des autorités locales, une fois qu’il aura procédé à d’importants travaux de remise en état.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     3 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Vos commentaires
Keven Richard (2010-10-15 à 08:28)
Et comme dans les autres villes ,la mort des commerces ou passait tout le monde avant

Yvon Beauregard (2010-10-23 à 21:41)
Rond point TRÈS TRÈS mal pensée!
Dire que ce sont des ingénieurs qui ont penser à ça est abérant! Ing = Intelligence non-garantit!

Réjean Dostie (2010-11-28 à 11:45)
Ce n'est pas les camions qui alimentaient les commerçants, mais quand le rêglement pour livraison seulement va-t-il être appliqué ?



 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage