Guignolée
L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Événements
>  Le Turmel
>  Les Béliers
>  Les Athlétiques
>  Les Mousquetaires
>  Biathlon
>  Judo
>  Patinage artistique
>  Soccer
>  Tennis
>  Golf
>  Athlétisme
>  Hockey
>  Cyclisme
>  Résultats sportifs
>  Archives
Non-assistance à personne en danger?
23/11/2017
0 commentaire (s)

Bilan d'une première campagne
16/11/2017
0 commentaire (s)

Et pourquoi pas une longue plage?
7/11/2017
1 commentaire (s)

Recherche de transparence, d'abord les faits!
3/11/2017
0 commentaire (s)


  ÉVÉNEMENTS

Archives      



Une belle relève se pointe à la Traversée
Rémi Tremblay  ( 10/8/2017 )

Les grandes figures de la natation en eau libre se pointent pour la Traversée du lac Mégantic, samedi. Certaines recrues ont fait les derniers Jeux olympiques à Rio et le Championnat du monde à Budapest, en Hongrie il y a à peine trois semaines. De la belle relève aux champions du lac Mégantic qui dominent dans leur discipline, assure Alexandra Désilets.

«Le plus gros calibre de nageurs et d’entraîneurs jamais vu ici», disait-elle, en début de semaine. Une liste qui met la table pour un événement qui offrira de belles batailles tout au long des 10 km qui séparent la plage municipale de Piopolis à celle de l’OTJ de Lac-Mégantic.

Alexandra Désilets s’est rendue à Budapest, lors des mondiaux. Elle a pu constater sur place l’engouement des nageurs pour le lac Mégantic qui s’inscrit au calendrier de la FINA deux semaines après la Traversée du lac St-Jean. «Les nageurs aiment venir à Lac-Mégantic. La réputation de cet événement est en pleine croissance. La Traversée vit sa crise d’adolescence et ne cesse de grandir.»

À Budapest, les deux Italiennes Arianna Bridi et Rachele Bruni ont terminé 3e et 5e au 10 km. Ana Marcela Cunha du Brésil a fini ex-aequo au 3e rang dans le même chrono que Bridi. Ce seront donc trois femmes à surveiller, samedi avec l’Allemande Andreas Waschburger.

Les temps qui seront accomplis samedi vont encore largement dépendre des conditions de la météo ce jour-là. Surtout des vents qui viennent parfois brouiller les cartes au large de la baie Victoria. La température de l’eau était à 21°C le weekend dernier.

La nouvelle réglementation concernant le port de la combinaison thermique ne devrait pas entrer en compte pour l’édition de cette année. La FINA oblige maintenant le port de la combinaison quand la température de l’eau est inférieure à 18°. Elle est optionnelle quand le thermomètre oscille entre 18° et 20° et il est interdit de la porter en haut de 20°.

La décision des juges sera prise à la lecture de la température qui sera prise à mi-parcours, à 40 cm de profondeur, deux heures avant le départ.

En raison de ses qualités de flottaison, le «wetsuit» peut avantager les nageurs moins rapides sur de telles distances, en plus de réduire les risques d’hypothermie.

Le programme des compétitions débute jeudi, avec la présentation du sprint sur 1 km pour femmes suivi 30 minutes plus tard du départ des hommes.

Vendredi, ils seront nombreux les nageurs de 14 à 19 ans à vouloir leur part de la bourse de 2 000$ associée à cette 4e étape de la Coupe Espoir Canada ProColor, un parcours de 7 km qui sera lancé dès 9h. À 15h, place aux amateurs pour les épreuves de 5, 2 et 1 km.

Le samedi avant-midi, le Défi Splash propose aux enfants de 5 ans et plus des courses d’initiation de 50 à 500 mètres, toujours devant la plage de l’OTJ.

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Demi-marathon de Montréal!  ( 28/9/2017 )
Championnats de Rotterdam  ( 14/9/2017 )





 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage