L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Bilan d'une première campagne
16/11/2017
0 commentaire (s)

Et pourquoi pas une longue plage?
7/11/2017
1 commentaire (s)

Recherche de transparence, d'abord les faits!
3/11/2017
0 commentaire (s)

Parce que les Méganticois méritent plus...
3/11/2017
1 commentaire (s)


  PAROLES AUX LECTEURS

Archives   


À vous d’en juger… ( 24/8/2017 )

J’écris ou je n’écris pas ? Voilà plusieurs semaines que cette question me hante l’esprit. Après la lecture de l’article de l’Écho du 18 août dernier au sujet du futur hôtel prévu au centre-ville, je me suis finalement décidé. Je précise d’entrée de jeu que ce texte n’engage aucunement les Chevaliers de Colomb. Je l’écris de façon personnelle et en assume l’entière responsabilité.

Début juillet, je suis invité en tant que membre des Chevaliers de Colomb, conseil 2043 de Lac-Mégantic, à me joindre aux membres Chevaliers déjà présents sur le comité de reconstruction du local des Chevaliers. Le sujet à l’ordre du jour : la participation des Chevaliers de Colomb dans le projet de construction de l’hôtel. Le promoteur est à la recherche de partenaires. Sont présents à la rencontre, monsieur le maire et les conseillers, les employés du Bureau de reconstruction de la ville, de même que Pierre Bédard, promoteur pour le futur hôtel.

Au milieu de l’après-midi, nous sommes cinq membres des Chevaliers dans le corridor à attendre notre tour à cette convocation. La réunion est débutée depuis un bon moment déjà, ne manque que nous ! Moins de quinze minutes avant l’heure prévue pour la fin de la rencontre, nous sommes invités à nous joindre au groupe. Déjà là, j’ai un pressentiment, je commence à ressentir quelque chose, quelque chose de rassie!

Une fois les présentations d’usage faites, nous sommes tous à la même table au moment où un conseiller a rapidement précipité la fin de la rencontre en informant les membres des Chevaliers présents qu’ils ne pouvaient d’aucune façon récupérer leur terrain, ce dernier étant réservé au futur hôtel à être construit au centre-ville. Le conseil en a décidé ainsi. Une étude de marché, commandée par je ne me rappelle plus qui, a fait la démonstration qu’une salle de 150, voire 200 places, n’était pas rentable. Vous n’avez plus d’affaire là, un point c’est tout ! Entre ça et un coup de masse en plein front, la différence est faible.

Voilà plus de trois ans que les membres des Chevaliers sont parachutés ici et là, d’une réunion à une autre, d’un projet à un autre, une vraie scène du film des 13 travaux d’Astérix ! Plus de trois ans pour en arriver à ça! Honnêtement, je pensais que seuls les pays en voie de développement pouvaient en arriver là !

Voilà que je prends connaissance de l’article de l’Écho où il est encore une fois de plus question du projet d’hôtel. Non mais, vous savez quoi, redonnez ce terrain aux Chevaliers, ces mêmes propriétaires des 90 dernières années, et un bâtiment verra le jour avant le printemps 2018. (Ce n’est qu’un souhait, la ville n’accorderait jamais le permis de reconstruction aux Chevaliers…)

Bien des questions me viennent à l’esprit. L’une d’elles : en tant que collectivité, n’avons-nous pas une dette morale envers un organisme qui œuvre auprès de la population depuis plus de 90 ans et qui, année après année, donne des dizaines de milliers de dollars afin de soutenir des gens et des organismes de la communauté ?

Comment peut-on d’un simple revers de la main glisser un voile noir sur un tel passé ? Comment peut-on en être arrivé à priver les Chevaliers de Colomb à retrouver leur terre pour aider son prochain ?

Il est facile parfois, comme gérant d’estrade, de porter des jugements sur les actions des décideurs sans connaître tous les enjeux. Mais il y a de ces joutes politiques qui nous laissent parfois un goût amer et nous laisse sur notre appétit…

Guy Philippon
Membre des Chevaliers de Colomb 2043 Lac-Mégantic

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     0 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :






 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage