L'Écho de Frontenac, hebdo de la région de Lac-Mégantic
 
 
 
 
>  Actualité
>  Actualité policière
>  Paroles aux lecteurs
>  Portrait
>  Billet de Rémi
>  Billet de Claudia
>  La glaciation du lac
>  La déglaciation du lac
>  Élections fédérales 2011
>  Travaux du CSM
>  Tragédie à Saint-Romain
>  Championnat canadiens de cyclistes
>  Élections municipales 2017
>  Archives
Rendez-vous sous le signe de la tendresse
3/7/2018
0 commentaire (s)

Relais pour la vie: avenir incertain
28/6/2018
0 commentaire (s)

Le déséquilibre
21/6/2018
0 commentaire (s)

Vos taxes au travail?
21/6/2018
0 commentaire (s)

Cause animale, la situation est alarmante!
7/6/2018
0 commentaire (s)


  PAROLES AUX LECTEURS

Archives   


Il nous faudra payer un jour! ( 7/6/2018 )

Loin de moi l’idée de débuter un débat médiatique, mais je veux tout simplement prendre le temps de m’exprimer.

Tout d’abord, si le tracé de la voie de contournement ferroviaire est réalisé tel qu’on nous l’a présenté lors de notre rencontre, ce sera la troisième fois que nous aurons à vivre une expropriation.

La première fois, dans les années 70, pour l’élargissement de la route 204. À ce moment-là, il nous était facile de comprendre que c’était une amélioration nécessaire pour le mieux-être de tous. Quoique le règlement de cette expropriation a été très décevant, compte tenu que le gouvernement nous prenait quatre acres de belle prairie.

La deuxième fois que nous avons eu à céder encore une autre partie de notre terre, c’était pour la voie de contournement routière, le prolongement de la 161. Encore une fois, nous comprenions le besoin de ce projet pour réduire le trafic en ville et rendre le parc industriel plus facilement accessible aux poids lourds. Cette fois, c’est presque huit acres qu’ils nous ont pris.

À vous, M. Pouliot (Opinion de Mario Pouliot- Il se trouvera toujours des mécontents!, en page 4 de notre édition du 25 mai 2018) qui croyez que les propriétaires seront largement compensés, avez-vous déjà été exproprié et largement compensé? Si oui, j’aimerais avoir le nom de votre avocat, car ce ne fut pas le cas pour nous, pour ni l’une ni l’autre des expropriations. Laissez-moi vous dire que nous avons eu un avocat qui travaillait prétendument en notre faveur auprès du Ministère. Un jour, il nous téléphone et nous demande de nous rendre à Sherbrooke pour 13h30 (donc, vous le devinez, nous avons dîné au resto) nous disant qu’il avait une très bonne offre à nous faire pour finaliser le dossier. Tenez-vous bien, il avait ajouté… 50$ ! Incroyable mais vrai. C’est là que j’ai vu qu’une tête sur les épaules pouvait servir parfois qu’à séparer les deux oreilles!

Mais cette fois-ci, cette expropriation est loin d’être logique. Il ne faut pas oublier que la voie actuelle est la «mère» de la ville, tout comme la plupart des voies ferrées ont fait naître villes et villages.

Voilà plus de 100 ans, si la voie ferrée avait passé où le nouveau tracé est proposé, bien, c’est là que se serait développée la ville, il ne faut pas se le cacher. Le trajet proposé est complètement insensé, pas nécessairement parce qu’il passe chez nous, mais à cause des contraintes, ce qui fait que la somme de 133 millions $ prévue à cette fin ne sera jamais suffisante, et de très loin!

Seulement sur la portion de notre terrain convoité, il y a un dénivelé d’environ 100 pieds entre le point le plus bas du tunnel qui passerait sous la route 204 pour aller rejoindre le haut de nos terres, en direction de Frontenac. On prévoit actuellement un canal qui scindera nos terres en entier, en atteignant une profondeur allant jusqu’à 70 pieds. Entre nous, imaginez l’hiver avec les tempêtes de neige! S’ils sont capables de creuser dans le cap un ravin aussi prononcé en hauteur et en largeur, ils sont certainement capables de corriger la voie existante et la rendre sécuritaire, et ça à moindre prix.

Si les trains avaient encore eu le droit de dormir au centre-ville, à la gare tel qu’auparavant, la tragédie comme on la connaît n’aurait jamais eu lieu et moi, j’aurais encore mon petit-fils, tout comme les autres familles auraient encore leurs êtres chers. À qui la faute?

Comme on a permis au train de se stationner à Nantes au lieu du centre-ville, cela aurait dû être un devoir, voire même une obligation de s’assurer que le train y soit laissé de façon sécuritaire.
En mai 2017 se tenait un BAPE et la recommandation a été de favoriser le statu quo ou le statu quo amélioré. Le vote de la population a été de 68% contre la construction d’une nouvelle voie de contournement. J’ai de la misère à comprendre qu’un ou une mairesse travaille pour la minorité. À quoi cela a servi de payer pour cette étude et de ne pas suivre les recommandations?

Réparer et entretenir la voie actuelle ne change rien pour personne, car ceux et celles qui se sont installés près d’elle le sont en toute connaissance des lieux et ils ont, par choix, décidé d’acheter ou de se bâtir à cet endroit. Personne ne les a forcés, ce qui n’est pas le cas pour les expropriés.

Lors de notre convocation, afin de nous informer que les premiers ministres viendraient annoncer qu’ils donnaient le feu vert à la construction, j’ai fait la remarque que la fameuse courbe du centre-ville avait été réparée, mais avec une courbe encore plus prononcée. Madame la Mairesse m’a mentionné : «oui, mais c’est temporaire!» Ma question est : est-ce que même temporaire, on peut se permettre de mettre en péril la vie des gens et détruire encore plus?

Pour moi, faire un nouveau trajet au lieu d’investir sur la voie actuelle, c’est un peu comme si on me faisait une chirurgie à l’épaule alors que j’ai besoin d’un genou ! C’est le cas de le dire : c’est être à côté de la «track»!

Ce dont le transport ferroviaire a besoin, c’est d’être soumis à des règles de sécurité rehaussées et sévèrement sanctionnées en cas de non respect et non d’une nouvelle voie de contournement.
Si toutes ces conditions avaient été en place, la tragédie du 6 juillet 2013 n’aurait jamais eu lieu. Donc, ce n’est pas tant en raison de la qualité de la voie ferrée que du fait qu’il y a eu plusieurs négligences qui a occasionné le désastreux résultat que nous déplorons et que nous payons tous très cher!

C’est facile de toujours augmenter les taxes, mais le citoyen, lui, m’a qu’un choix : payer, sinon… Il ne faut pas faire l’autruche et se planter la tête dans le sable, il nous faudra payer la facture un jour. À quand un gouvernement, qu’il soit fédéral, provincial, régional ou municipal, en verrons-nous un dépenser notre argent comme s’il sortait de sa poche?

Yolande Boulanger

   

 

 

| Plus
Commenter cet article     2 commentaire (s)

Votre nom :

Votre courriel :

Commentaires :

Vos commentaires
Josée Morin (2018-06-08 à 06:20)
Bravo, madame Boulanger, pour votre courage, pour dire tout haut ce que beaucoup pensent et n'osent pas dire. Je comprends, je ne fais que parler un peu et on me demande en privé pour m'insulter ou m'encourager, mais toujours en privé... Il faut avoir peur de qui? Les gens pensent avec leurs émotions au lieu d'avec le gros bon sens. C'est un sujet tabou quand il faudrait justement en discuter plus avant qu'il ne soit trop tard, qu'on sois pris avec une grosse affaire pas d'allure et qui va coûter sûrement beaucoup trop cher au final. Le tracé prévu n'a tout simplement pas d'allure. Personne n'est venu sur le terrain pour voir si ça avait de l'allure. Chez vous, il y aura une tranchée de 70 pieds et à Nantes, ça passe du côté de la 161 où il y a un développement domiciliaire au lieu de passer dans la fardoche de l'autre côté. Ça va passer dans un marais (pas supposé d'être intouchable, ça, un milieu humide?...), dans le mou plein d'eau au lieu d'être dans du solide... La pente de Nantes sera toujours là et le train va passer beaucoup plus vite... On le sort d'une zone résidentielle pour le garocher dans une autre zone résidentielle, juste au pied d'une côte où il y a déjà plein d'accidents au coin du 10... Le gros bon sens, de ne pas dilapider les deniers publics de façon ridicule juste avant les élections, de façon garochée, ce serait trop demander?...

Mario Pouliot (2018-06-23 à 00:34)
Madame Boulanger,

Je peux facilement comprendre votre désarroi face à ce qui est "à venir" lorsque vous expliquez vos expériences antérieures en matière d'expropriations. Peut-être que si j'étais dans la même situation que vous je réagirais comme vous. Par contre il y a deux arguments que vous proposez que je ne peux acheter. Le premier est fort simple. Vous affirmez qu'il nous faudra payer la facture un jour. C'est méconnaître la façon dont nos gouvernements fonctionnent. Des sommes colossales sont déjà mises de côté pour défrayer les coûts engendrés par diverses catastrophes. Le prix de la voie de contournement ferroviaire est déjà mis de côté. Et je vous dirais même que l'argent nécessaire à cette construction était déjà engrangé longtemps avant la catastrophe elle-même. On paie pour les inondations, les incendies de forêt et autres catastrophes et cela sans qu'aucune taxe supplémentaire nous soit imposée. Les gouvernements dépensent chaque année des milliards de dollars pour construire ou réparer des infrastructures sans augmenter les taxes ou les impôts. Pour une fois qu'on a accès à cette cagnotte on serait fous de s'en passer. Pour nous c'est à coût nul et ça ne va pas à Montréal ou à Québec comme c'est trop souvent le cas. Laisser croire que la facture sera refilée aux gens de Lac-Mégantic et la région c'est un peu douteux comme affirmation.

Et puis il y a cet autre argument trop souvent amené sur la question de la voie de contournement qui tente de rejeter la faute sur ceux qui se sont installés le long des voix ferrées, en toute connaissance de cause. Historiquement la voie ferrée était un atout majeur pour toutes les communautés. On y transportait du bois, des grains, des animaux et de la marchandise. En plus on avait un très bon service pour les voyageurs. C'était tous des services utiles aux citoyens. Comme vous le dites la ville bénéficiait d'un service très utile à tous. Oui les gens savaient ce qu'ils risquaient à cette époque en s'installant près des voies ferrées il y a 100 ans. Cependant s'il y avait eu à l'époque une grande voyante (genre Jojo Savard) qui avait dit aux gens de l'époque que les trains continueraient à traverser la ville en 2013 et après mais qu'aucune marchandise utile aux méganticois ne serait livrée en ville et que la voie ferrée ne ferait que traverser le centre-ville avec des immenses bombes noires et autres wagons de produits chimiques potentiellement capables de souffler la ville de la mappe, pensez-vous que les gens auraient tenu à coller leurs demeures à quelques pas de la voie ferrée. On ne peut pas dire comme ça que les gens ont fait des choix en connaissance de cause il y a cent ans. Ils n'avaient aucune idée à ce moment-là qu'une catastrophe de l'ampleur de celle du 6 juillet 2013 pouvait se produire. Même en 2013 il n'y avait pas (à ma connaissance) quelqu'un qui pouvait se douter qu'une telle tragédie se produirait, pas même un des millions de clairvoyants ou de clairvoyantes qui habitent sur notre terre.

Quand j'étais petit il y avait une forêt derrière notre maison. C'était un de nos terrains de jeux favoris. C'était un endroit très tranquille. Un jour la ville a décidé de créer un parc industriel derrière notre maison, à quelques mètres de notre terrain. On nous avait promis de planter une barrière d'arbres pour atténuer le bruit imposé aux gens du secteur. Cette fameuse "barrière verte" on l'attend encore. C'est dérangeant un parc industriel. Ça fait beaucoup de bruit, autant qu'un train, et ce, 24 heures sur 24, 365.25 jours par année. C'est très désagréable mais pour le bien de la communauté on doit l'accepter. Moi aussi j'ai perdu des amis, des proches, de la parenté et bien des connaissances dans cette tragédie. J'y ai même perdu un organe précieux qui fait dorénavant de ma vie un véritable enfer et qui fait de moi un genre de mort vivant. Si j'avais une belle grande propriété située près de la future voie de contournement je l'offrirais avec joie et gratuitement au premier venu qui pourrait me redonner la santé et un corps intègre.

Le déséquilibre  ( 21/6/2018 )
Vos taxes au travail?  ( 21/6/2018 )






 

> Animaux > Cours > Logements à louer > Motoneiges à vendre > On demande
> Chalets > Divers > Maisons à louer > Motos à vendre > Terrains à vendre
> Chambres à louer > Divers à vendre > Maisons à vendre > Occasions d'affaires > Véhicules à vendre
> Commerces à vendre > Locaux commerciaux à louer > Messages personnels > Offres d'emplois > Vente de garage